Hommage aux animaux, héros oubliés de la guerre

La cérémonie du 11 novembre a été placée sous le signe des animaux, héros oubliés de la 1ère Guerre mondiale.

Chiens, chevaux, mulets et pigeons ont eu droit aux honneurs de la commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918 avec le dévoilement d'une stèle qui leur est désormais dédiée sur la place du monument aux morts.

Ces animaux furent les compagnons d'infortune des poilus, comme l'ont expliqué Alain Prorel, élu de Briançon, et Patrick Lemaître, président de l'association Souvenir, Sauvegarde et Histoire Militaire, à l'instigation de cet hommage inédit.

"Contrairement à de nombreux pays, la France n'a jamais élevé de monument à la gloire des animaux morts au combat", a précisé Patrick Lemaître, qui avait déjà mis en avant le rôle de ces héros oubliés dans l'exposition organisée l'an dernier sur le centenaire de 14-18 au centre d'art contemporain. Il était temps de réparer cette injustice car les bêtes à poils et à plumes ont payé un lourd tribut à la guerre. 20 000 pigeons voyageurs furent abattus en délivrant des messages, 7000 chiens perdirent la vie sur les champs de bataille et 10 000 chevaux périrent chaque mois durant le conflit ".

Pour honorer leur mémoire, une plaque illustrée d'un dessin de Gérard Groff, président du Souvenir français -lequel a financé la stèle-, a été dévoilée en présence des équipes cynophiles du PGHM, des sapeurs-pompiers et d'une représentante du club canin de Briançon.

Cette cérémonie sans précédent a clos les commémorations du jour, ouvertes en début de matinée au carré militaire puis poursuivie au monument aux morts, ponctuées par l'envoi des couleurs, l'hommage floral et la cérémonie aux morts et les prises de paroles.

 

 

À lire aussi

Infos +

Partager cette page