Briançon dans l'Antiquité

L’occupation du territoire briançonnais est attestée dès l’âge du bronze.

Une occupation très ancienne

Une structuration en communautés celto-ligures connues sous le nom de Brigiani, du radical celte briga (hauteur), est avérée au 2e siècle av. J.C. Le royaume dit de Donnus et Cottius, rois celto-ligures contemporains de César et d'Auguste, s’étendait de part et d’autre du Mont-Genèvre. Par accord avec Auguste, Cottius prit le titre de préfet. L'arc de Suse témoigne de cette alliance. Édifié par le roi Marcus Julius Cottius en l'honneur de son protecteur, il comporte une dédicace listant les peuples celto-ligures du royaume ainsi soumis. 

La ville gallo-romaine de Brigantio ou Brigantium mentionnée à la fin du Ier siècle av. J.C, fut intégrée à l’Empire romain vers 63 apr. J.C.

 

Un carrefour commercial

Briançon est un carrefour intramontagnard au centre d’un ensemble rayonnant de cinq vallées. À l’époque romaine, la voie cottienne Doire-Durance passant par le Mont-Genèvre est l’une des plus fréquentées entre la Gaule et l’Italie. Son importance s’accroît avec le prolongement de la Via Domitia de l’Espagne vers Turin. Une route passant par le Lautaret, reliant l’Oisans à Vienne, rejoint la voie cottienne à Briançon. L'existence de la cité est attestée par deux documents majeurs : la table de Peutinger, copie médiévale d'une ancienne carte romaine, et les gobelets en argent de Vicarello, découverts près de Rome, gravés du nom des principales cités traversées par la Via Domitia.

 

Inscription d'un des gobelets de Vicarello

 

Où était la cité et qu'en reste t-il ?

Peu de fouilles ont été réalisées. La plupart des découvertes sont anciennes. Elles donnent des indices pour la localisation de la cité antique.

Des restes de voûtains, sur le tracé du canal Gaillard vers le cimetière, suggèrent qu'il existait un aqueduc dont le canal médiéval aurait repris le parcours. Dans le même secteur ont été découvertes des traces de thermes surplombés par des collecteurs. Quelques restes de murs de soutènement, identifiés vers la poste, laissent supposer qu'une partie de la ville s'étendait en terrasses, à flanc de montagne jusqu'au Champ de Mars. Des traces de nécropole ont été identifiées dans le secteur bâti proche du chemin du fort des Salettes.

Dans ce qui est aujourd'hui Sainte-Catherine, on a repéré, lors des aménagements du Parc Chancel, une ellipse laissant supposer la présence d'un amphithéâtre d’une capacité de 4000 personnes. Ce monument, si sa présence était confirmée, témoignerait du rôle primordial de ce carrefour et de la vitalité de l'agglomération durant le Haut-Empire. De nouvelles fouilles préventives, réalisées en 2015 avant le début du chantier du Cœur de Ville, n’ont pas permis de confirmer ou d’infirmer totalement la présence de cette construction.

Vers la fin du 3e s., il semble qu’une muraille ait délimité l’espace urbain comme en témoigne la base d’une tour située dans un remblai en contrebas des Artaillauds. Les invasions barbares de la première moitié du 5e siècle eurent raison de Brigantio.

 

Dessin de 1901 décrivant les restes de thermes découverts au cimetière Vauban

 

Le mobilier

Actuellement, peu de mobilier a été retrouvé. On compte principalement le bas-relief ci-dessous représentant une famille et une stèle montrant Persée délivrant Andromède, conservés au musée départemental de Gap.

 

Bas-relief montrant une famille - Musée de Gap

 

 

 et la statue ci-dessous d’une tritonesse, supposée être du Bas-Empire, découverte au Fontenil, et conservée à Briançon.

 

Tritonesse de Briançon

 

Pour les plus petits, retrouvez nos ateliers dans les pages patrimômes

Que mangeait-on dans l'Antiquité romaine ?

 

 

Service du Patrimoine - Philippe Delmas

 

Sources : 

Briançon à travers l'histoire de Jacqueline Routier

Rapport de Jacques Jaubert conservateur à la direction des Antiquités PACA.

Contact

Service du Patrimoine
Accueil - boutique
+33(0)4 92 20 29 49
Porte de Pignerol
05100 Briançon
De 10h à 12 h et de 14h à 17h30 Fermé le samedi, le dimanche, les jours fériés ainsi que, hors vacances scolaires, le lundi matin. Pour les visites programmées pendant les temps de fermeture de l'accueil, le guide vous accueillera 1/4 d'heure avant la visite.

À lire aussi

Infos +

Partager cette page