Mais où sont passées les statues ?

Deux statues de bronze ornaient autrefois les jardins publics de Briançon, l’une au jardin d’été ​Chanoine Motte et l’autre au Square Jean Rousson.

Ces deux statues du 19e siècle n’étaient pas la propriété de la Ville de Briançon.

 

Elles appartenaient aux collections du Musée d’Orsay (à l’origine Musée du Luxembourg) et avaient été placées en dépôt à Briançon par avis préfectoral en avril 1931, à la suite de l’intervention de Maurice Petsche, alors député des Hautes-Alpes et sous-secrétaire d'État aux Beaux-Arts dans le gouvernement Pierre Laval.

Pour des raisons de conservation et de sécurité, elles avaient été, dans un premier temps, retirées des jardins publics et entreposées au rez-de-chaussée de l’ancien Palais de Justice. Elles sont parties pour rejoindre le Musée d’Orsay à Paris en juillet 2016.

 

photo_070.jpg

 

La statue qui se trouvait au jardin d’été ​Chanoine Motte s’intitule Berger et Sylvain.

 

Berger et sylvain jardin chanoine Motte

 

D’inspiration néoclassique, le thème, bucolique par excellence, puise ses origines dans la mythologie romaine ; un berger barbu et hirsute porte à bout de bras un Sylvain, petite divinité protectrice des bois et des champs.

​Elle est l’œuvre de Clément Léopold STEINER (1853-1899). Elle a été acquise après commande en 1885 par le Service d’achat aux artistes vivants.

Au Square Jean Rousson​ était placé Phaéton.

 

Phaéton au square Jean Rousson

 

Un autre thème cher à la sculpture, celui-ci puisé dans la mythologie grecque : Phaéton, fils d’Hélios, le soleil, voulut conduire le char de son père à travers la voûte céleste. Une fois dans le ciel, le jeune homme s’affola et les quatre chevaux fougueux s’emballèrent. Son inexpérience faillit embraser l’univers tout entier. Zeus, irrité, le foudroya. La jeunesse et l’acte héroïque sont toujours prétextes à une mise en valeur du mouvement et de la composition. Les oppositions entre nudité et drapé accentuent encore cette amplitude.

Ce bronze a été réalisé par Edouard HOUSSIN (1847-1917). Il a été acquis en 1889 par l’État au Salon de la Société des artistes français à Paris.

 

Ces deux œuvres​ ​témoignent bien du climat dans lequel se développe la sculpture au 19e siècle. Les gouvernants l’utilisent comme auxiliaire de pouvoir : ornement des fêtes révolutionnaires, fastes du Consulat, de l’Empire, de la Restauration et de la monarchie de Juillet, exaltation des citoyens célèbres sous la IIe et la IIIe République.

Les collectivités locales aident les artistes en leur offrant des bourses. Les progrès techniques font que le bronze d’ornement devient accessible à une nouvelle et riche clientèle issue de l’essor industriel. Les sculpteurs vivent essentiellement des commandes. La matière première est trop chère, le travail trop long et trop pénible pour qu’un artiste se lance dans une création personnelle sans être sûr de son placement. C’est la grande époque des Salons organisés par l’État jusqu’en 1880, puis par les artistes, et des Expositions Universelles fréquentées par des millions de visiteurs-acheteurs potentiels. C’est pour les sculpteurs une époque bénie. Les beaux-arts envahissent les parcs publics.

 

Le grand départ …

 

Les statues de Briançon, après avoir animé les squares de la ville pendant plus de 80 ans, ont entamé leur chemin de retour jusqu’à Paris très tôt un beau matin de juillet 2016, par transporteur spécialisé et après avoir été soigneusement protégées.

 

Départ des statues le 2 007 16 à 7 h

 

 

Départ des statues le 2 007 16 à 7 h

 

Pour les retrouver, rendez-vous au musée d’Orsay…

Berger et sylvain

Phaéton

 

 

Service du Patrimoine - Françoise Deshairs

 

Contact

Service du Patrimoine
Accueil - boutique
+33(0)4 92 20 29 49
Porte de Pignerol
05100 Briançon
De 10h à 12 h et de 14h à 17h30 Fermé le samedi, le dimanche, les jours fériés ainsi que, hors vacances scolaires, le lundi matin. Pour les visites programmées pendant les temps de fermeture de l'accueil, le guide vous accueillera 1/4 d'heure avant la visite.

À lire aussi

Infos +

Partager cette page