Vous êtes ici :

Partager sur :

Accueil>Parrainage républicain de demandeurs d'asile briançonnais par des citoyens solidaires

Parrainage républicain de demandeurs d'asile briançonnais par des citoyens solidaires

Sourires émus, regards complices, poignées de mains chaleureuses...la fraternité s'est incarnée en gestes et en actes lors de la cérémonie de parrainage républicain inédite célébrée lundi 24 avril 2017 par Gérard Fromm, maire de Briançon, dans la salle du Vieux Colombier, à l'initiative du mouvement citoyen Tous Migrants et de la MJC/ MAPEMonde.


La fraternité en actes


Devant une audience d’une centaine de personnes, trente citoyens se sont portés volontaires pour devenir parrains de trente demandeurs d’asile du Briançonnais, s’engageant solennellement à rester vigilants quant au bon déroulement de la procédure de demande d’asile de leurs filleuls. Un parrainage symbolique soulignant la mobilisation de la société civile en faveur des exilés accueillis dans le Briançonnnais.

 

 

Empêcher le renvoi en Italie des demandeurs d’asile du Briançonnais

Par ce nouveau témoignage de soutien, citoyens, associations et élus espèrent convaincre le préfet des Hautes-Alpes d’user de son droit à lever l’application des accords de Dublin. A défaut, 26 migrants du Briançonnais souhaitant demander l’asile en France risquent d’être renvoyés en Italie. Un nouvel arrachement, une nouvelle source de souffrance pour tous ces rescapés qui s’intègrent depuis plusieurs mois à la communauté briançonnaise, s’impliquant dans la vie de la cité, tissant des liens avec les habitants.

« Sur ce territoire, vous êtes les bienvenus, a déclaré Gérard Fromm en ouverture de la cérémonie. L’an dernier, j’avais décerné aux demandeurs d'asile arrivés de Calais quelques mois plus tôt le titre de « Citoyens d'honneur de la Ville ». Cette année, la société civile s’engage et la mairie va plus loin avec la célébration d’un parrainage républicain. Nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez pour déposer vos demandes d’asile. Avec le soutien de plusieurs maires du Briançonnais et du député Joël Giraud ici présent, nous vous accompagnerons pour vous aider à rester dans nos vallées.»


 

Une mobilisation sans faille

Le parrainage républicain s’inscrit dans le sillage d’autres actions d’ « alertes plaidoyers » engagées par le mouvement Tous Migrants en lien avec la mairie et de la MJC/MAPEmonde. Cette mobilisation s’est intensifiée à la mi-mars 2017, quand deux personnes exilées dans les Hautes-Alpes ont été informées par l’administration française qu’elles devaient retourner déposer leur demande en Italie - où les centres d’accueil sont au bord de l’implosion. Cette procédure, connue sous le nom de règlement Dublin III n'est toutefois pas obligatoire car la France a le pouvoir de décider de ne pas l'appliquer. Or une vingtaine de migrants actuellement accueillis dans les Hautes-Alpes courent ce même risque de renvoi dans les semaines et mois à venir.

 

Face à cette menace, citoyens, associations et élus ont multiplié les actions :

  • Ainsi, fin mars 2017, une lettre cosignée du député Joël Giraud, des maires de Briançon et Guillestre, et des associations MJC et Tous Migrants, était envoyée au Président de la République, au Premier Ministre et au Ministre de l'Intérieur.
  • Dans le même temps, le mouvement citoyen Tous Migrants lançait une lettre-pétition destinée au préfet des Hautes-Alpes. Après avoir recueilli près de 2000 signatures, elle lui a été remise à la mi-avril, accompagnée de témoignages écrits de citoyens et d’exilés.
  • Dimanche 16 avril, l’opération "Tous aux Cols" organisée par Tous Migrants rassemblait 320 participants au col du Montgenèvre autour d’un pique-nique convivial et militant. Parmi eux, des habitants et saisonniers des Hautes-Alpes, du Val Susa et de Turin, des collectifs citoyens d'Embrun, de Guillestre, les réseaux Welcome 05 et Hospitalité 05 et de nombreux élus, dont les maires de Briançon, Guillestre, Oulx et Bardonnechia. A cette occasion, les porte-parole des collectifs ont pu exprimer « leurs inquiétudes par rapport à la politique européenne de l’asile qui met en danger physiquement et psychologiquement les migrants », dénonçant d’une seule voix l’inhumanité et l’absurdité des « accords de Dublin ».
  • Enfin le 18 avril 2017, une lettre-film * à l’intention du Préfet était diffusée sur les réseaux sociaux. Une vidéo pétrie d’humanité, tendant le micro à des exilés, des bénévoles, des représentants associatifs et au maire de Briançon pour alerter les autorités sur les conséquences désastreuses de l’application des accords de Dublin sur notre territoire.

Gérard Fromm s’est réjoui publiquement de ce bel élan de solidarité qui s’exprime au travers d’actions collectives protéiformes : « Je profite de cette cérémonie pour saluer le travail de ceux qui accompagnent les demandeurs d’asile, les remercier et leur dire la fierté qu’ils m’inspirent. »

 

Paroles de marraine et de filleul

Dominique, marraine

« Je suis engagée dans l’accueil des migrants depuis 18 mois en tant que professeur de français bénévole. Le parrainage, c’est une nouvelle étape. J’espère que ça contribuera à contrer le « dublinage » de nos amis exilés pour leur laisser une chance de continuer à se reconstruire ici, dans un environnement bienveillant. »


Jacques, filleul

« Le parrainage, c’est une preuve de soutien. Ca prouve qu’on n’est pas seuls à Briançon. Moi je suis arrivé via l’Italie en janvier 2017. Ici, on m’a accueilli avec respect et gentillesse. On m’aide dans mes démarches, on me propose des balades. Les bénévoles font tout pour qu’on n’ait pas trop de stress, même si malgré tout, la situation est angoissante. »

A noter : aucune photo d’exilés n’apparaît sur ce communiqué afin que soient préservés leur anonymat et leur sécurité.

 

* Ce film de 10 minutes a été réalisée par Isabelle Mahenc, Marianne Chaud, Sophie Kahn et Laetitia Cuvelier.

Comme le disent ses auteurs : "Nous avons donné la parole aux migrants arrivés à Briançon qui souhaitent déposer leur demande d'asile en France.
Nous avons donné la parole à ceux qui les accueillent, à ceux qui les hébergent, à ceux qui les accompagnent.
Nous pensons que l'Europe ne doit pas mettre la pression sur l'Italie déjà débordée, et que la France doit faire sa part, qu'elle peut malgré les accords de Dublin, décider
d'accueillir dignement ceux qui sont venus chercher une protection chez nous.
Nous avons réalisé ce film pour alerter."
Film à visionner sur
https://vimeo.com/213479324