Vous êtes ici :

Voie douce

Via Guisane, un projet de cheminement doux pour relier les différentes communes de la vallée, été comme hiver. Le chemin pourrait s'étendre du hameau du Casset jusqu'à Briançon, le long de la rivière et le projet est ouvert à la concertation.


objectifs d'une voie douce

  • réserver une voie aux déplacements non motorisés (sauf pour certains résidents et agriculteurs), offrant de nouvelles opportunités de promenade, à pied, à vélo, en rollers, en raquettes...
  • proposer une alternative à la voiture pour les déplacements du quotidien
  • valoriser le patrimoine naturel, bâti et les paysages de la vallée
  • sécuriser et encadrer une fréquentation déjà existante sur certaines sections

Un premier projet avait été étudié en 2012. Il avait fait l’objet d’une enquête publique en 2014 qui n’a finalement pas pu aboutir à la réalisation de l’ouvrage, en raison des réticences exprimées à l'époque dans la vallée.

Aujourd’hui, les élus du SIVM* de Serre Chevalier ont décidé de le faire évoluer sensiblement, et d’ouvrir une concertation avec les citoyens pour, ensemble, définir le meilleur projet. Toutes les personnes concernées (habitants, agriculteurs, résidents secondaires, professionnels du tourisme, vacanciers…) sont invitées à y participer.


Réunions publiques

  • jeudi 7 février à 18h30 à Saint-Chaffrey (salle du Serre d’Aigle) : les usages agricoles
  • jeudi 14 mars à 18h30 à La Salle les Alpes (salle de La Montagne ): usages, sécurité et règlementation
  • jeudi 4 avril à 18h à Briançon (salle du Prorel) : les déplacements quotidiens
  • jeudi 18 avril à 18h30 au Mônetier les Bains (salle du Dôme) : valorisation du patrimoine, tourisme, signalétique

    Un site internet www.viaguisane.fr permet également à tous de s'informer et s'exprimer.
    En particulier, un questionnaire est diffusé sur le site internet afin de recueillir les attentes de tous les usagers, des habitants et socio-professionnels de la vallée mais aussi des vacanciers, saisonniers, résidents secondaires, etc., qui ne vivent pas dans la vallée et seraient en difficulté pour se rendre aux réunions publiques.

     

    La concertation doit permettre de définir le meilleur projet. Il s’agit de répondre à plusieurs questions :

      > Qui empruntera la voie ? Pour y faire quoi : se promener, accéder aux commerces… ? Comment : à pied, à vélo… ?

    > Quel tracé retenir, afin de répondre aux attentes des usagers tout en minimisant les impacts sur la faune, la flore, le paysage, ainsi que le coût du projet ?

    > Comment concilier les différents usages (promenade, usages agricoles, riverains, économiques, sportifs…) ? Quelle réglementation envisager ?

    > Quel patrimoine valoriser ? Quels équipements proposer ? Comment relier la Via Guisane aux autres cheminements existants ? Avec quelle signalétique ?

     

    • C’est à la lumière des remarques et observations que le public aura formulées que les élus prendront une décision sur le projet qui sera retenu et présenté en enquête publique.


    • Le projet est porté par le SIVM * (Syndicat Intercommunal à Vocations Multiples) de Serre-Chevalier regroupant les communes de Saint-Chaffrey, La-Salle-les-Alpes, Le-Monêtier-les-Bains et la commune de Briançon.

     

     


     

    Le tronçon de Briançon

    A Briançon, la Voie douce démarre en milieu urbain grâce à des aménagements adaptés : élargissement de
    trottoirs, marquage au sol, balisage...
    Depuis la gare SNCF, elle remonte l’avenue du Général de Gaulle, oblique à gauche dans la rue du Moulin et traverse la rue Maurice Petsche. Elle longe ensuite les berges de la Guisane, et devrait rejoindre Forville, toujours en rive gauche de la rivière, direction Saint Chaffrey.

     

    Une 1ère portion réalisée en 2018

    Les travaux du tout premier tronçon briançonnais se sont déroulés d'avril à juillet 2018. Aménagé sur les berges de la Guisane, entre la résidence HLM Les Cros et le pied de station du Prorel (derrière la résidence l’Aigle Bleu), il manque encore quelques aménagements. La voie sera ouverte aux cyclistes et piétons au printemps 2019. 

     

     Principes d’aménagement

    Les travaux orchestrés par la Ville de Briançon avec le concours du CPIE* Haute-Durance ont consisté à élargir le sentier existant, à le conforter puis à le couvrir d'un sol stabilisé sablé naturel. Un réseau séparatif pour les eaux pluviales a également été créé.

    *Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement

     

    Coût 

    90 000 €, ainsi financés :
    - Etat via le Pays du Grand Briançonnais (40 000 €)
    - Département (32 000 €)
    - Commune (18 000 €).
    Avec la participation de M. Bérard pour le prêt d'une pelle mécanique à pneu et l'octroi de sa parcelle privée à la libre circulation des cycles et piétons.